Le soleil voilé - Paul Schaffer  

234 pages noires,
dont 25 pages photographies,
25 pages de témoignages
et 11 pages de dessins couleur
Format 144 x 210 mm
reliure dos carré

ISBN 978-2-9536437-0-1

17 €
+ 3 € de participation aux frais d'envoi
soit 20 €

>Commander<


Paul Schaffer
Le soleil voilé
Auschwitz 1942 - 1945

Préface de Simone Veil
Avant-propos de Serge Klarsfeld

Ancien déporté de France, né en Autriche en 1924, Paul Schaffer témoigne depuis de nombreuses années dans les écoles et les lycées. Il publie son témoignage sous le titre Le soleil voilé - Auschwitz 1942-1945.
Préfacé par Simone Veil, ce livre retrace l’itinéraire de cet homme, son expérience de la déportation et son engagement pour transmettre inlassablement la mémoire de la Shoah aux jeunes générations.
Président du Comité français pour Yad Vashem de 2008 à novembre 2010 et aujourd'hui président d'honneur, membre de l’Union des Déportés d’Auschwitz et du Conseil d’administration de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, Paul Schaffer livre ici un témoignage remarquable.

Extrait :
Je me trouvais à présent dans un « camp d’extermination » et non pas dans un camp de concentration. Énorme différence dans l’horreur ! L’illustration de cette différence est confirmée par environ quarante pour cent de survivants des camps de concentration, alors que trois pour cent seulement des soixante-seize mille Juifs déportés de France sont revenus des camps d’extermination.
Depuis combien de temps des femmes, des hommes et des enfants innocents avaient-ils été réduits en cendres ? Combien de personnes ont été éliminées au cours des sélections fréquentes, parce que ne pouvant plus être exploitées comme main-d’œuvre utile à la machine de guerre nazie ? Combien de vies inaccomplies, fauchées ? Quel outrage pour la valeur suprême qu’est la vie ! Toutes ces pensées se bousculaient dans mon esprit. Ce fut la journée la plus dramatique de ma vie concentrationnaire !
Comment trouver encore des forces pour lutter et tenter de survivre ? Avais-je seulement une chance d’échapper aux douches fatales ? Après une période d’abattement, l’instinct de survie a pris le dessus, et comme un défi j’ai fait mienne l’inscription que j’ai lue gravée sur le mur de Drancy  : « Quand il n’y a plus rien à espérer, c’est là qu’il ne faut pas désespérer. »


Extrait de la préface de Madame Simone Veil :
« Pour Paul Schaffer, c’est surtout le sentiment d’un devoir à accomplir qui l’a conduit à écrire le présent ouvrage, quelles que soient les difficultés et la douleur que ce travail d’écriture et de mémoire lui ont imposée.
Il ne s’agissait pas seulement de parler de la période particulièrement cruelle de sa vie, les persécutions en Autriche, la fuite en Belgique, l’exode vers la France, des années de vie clandestine, l’arrestation, la déportation avec sa mère et sa sœur, qui ont été gazées dès leur arrivée à Auschwitz. Il tenait aussi à évoquer la vie de famille avec sa sœur, ses parents et ses grands-parents ainsi que tous ceux qui avaient fait partie de son existence d’enfant, lorsqu’ils habitaient à Vienne avant l’anschluss. À tous, à travers son récit, il exprime sa reconnaissance pour le bonheur qu’ils lui ont donné et dont il a toujours conservé le souvenir au fond de son cœur, certes avec tristesse, mais aussi une très grande tendresse. C’était le bonheur simple d’un petit garçon au sein d’une famille unie, celui des vacances, des longues promenades et des goûters chez le meilleur pâtissier, c’était aussi la classe et les jeux avec ses camarades ou encore son attachement à sa collection de timbres à laquelle il tenait tant qu’il l’avait emportée avec lui, en cachette, lorsque la famille a été contrainte de fuir l’Autriche. »


 
 
 

 © Lhoumeau.com 2010/2016

LK éditions


Siret 319 153 326 00073 TVA intra FR53319153326

Informations légales